Alarme incendie :

Logements particuliers

Les installations électriques sont responsables d’un incendie (1 incendie toutes les 2 minutes) sur quatre dans les sinistres domestiques. Cela représente 250 000 sinistres chaque année en France et autant de tragédies humaines.

Le parlement a adopté le 13 janvier 2010, les modifications de la loi sur l’installation des détecteurs avertisseurs autonomes de fumée (DAAF) dans les habitations, dite loi Morange. D’ici 5 ans, tous les foyers français devront être équipés d’au moins un détecteur de fumée pour prévenir les risques d’incendie.

Benoist Apparu a précisé à cette occasion que les pays ayant un taux d’équipement  supérieur à 80%  ont diminué le nombre de morts par deux. Alors que le taux d’équipement en Norvège est de 98% et en Angleterre de 89%, en France celui-ci est seulement de 2%.

Le point sur les principales dispositions de la loi.

Qui devra installer ces détecteurs de fumée ?

Tous les habitants devront installer un détecteur de fumée dans leur logement, qu'ils soient propriétaires ou locataires. Dans les cas particuliers des locations saisonnières, des foyers, des logements de fonction et des locations meublées, ce seront les propriétaires qui devront se charger d'effectuer l'installation. La loi précise que l'occupant du logement doit veiller « à l'entretien et au bon fonctionnement de ce dispositif ».

Quels logements sont concernés ?

Tous les logements devront être équipés de détecteurs de fumée à l'horizon 2015, qu'il s'agisse d'habitations anciennes ou neuves.

Faudra-t-il déclarer l'installation à son assureur ?

Après la mise en place du détecteur de fumée, l'occupant devra notifier cette installation à l'assureur « avec lequel il a conclu un contrat garantissant les dommages d'incendie ». Les professionnels auront la possibilité d'abaisser la prime ou la cotisation des assurés.

Toutefois, les assureurs n'auront pas le droit de réduire la prise en charge des sinistres si l'occupant du logement en question n'avait pas équipé celui-ci d'un détecteur de fumée.

Deux types de détecteurs complémentaires sont disponibles

  • Le détecteur de fumée qui est destiné à des pièces où il n’y a pas de fumée en temps normal
  • Le détecteur de chaleur pour les pièces sujettes à des émanations de fumée (cuisine, cheminée, …)

Alarme

Plus d’informations sont disponibles sur le site www.prevention-incendie.gouv.fr .

Locaux professionnels

Les systèmes d’alarmes incendie sont obligatoires pour tous les locaux recevant du public. Il s sont généralement constitués d’une centrale, de déclencheurs manuels, de diffuseurs sonores et de détecteurs automatiques. Des cas spécifique peuvent réclamer des matériels supplémentaires.

      Alarme 2                      

Il existe quatre types de classification avec deux variantes pour les types 1 et 2. La législation impose un type en fonction du classement des établissements et de leur fréquentation.

Alarme 3

Une étude détaillée des locaux est nécessaire pour déterminer le type et l’implantation de l’installation.

 

La société EURL ENOUF GUY est à service pour vous fournir plus d’information sur ces sujets très sensibles. N’hésitez pas à nous contactez.